Un nouvel équilibre en période estivale

Un nouvel équilibre en période estivale

Les volumes prélevables

Une ressource en eau est considérée comme gérée de manière équilibrée si, « (…) statistiquement huit années sur dix en moyenne, les volumes et débits maximums autorisés ou déclarés dans cette ressource, quels qu’en soient leurs usages (irrigation, alimentation en eau potable, ...), peuvent en totalité être prélevés dans celle-ci tout en garantissant le bon fonctionnement des milieux aquatiques correspondants » (circulaire du 30 juin 2008 - https://www.legifrance.gouv.fr/circulaire/id/28179).

La définition de la gestion quantitative équilibrée de la ressource en eau suppose donc de connaître la valeur des débits à maintenir dans la rivière (et piézométrie dans les nappes souterraines) qui permettent de garantir le bon fonctionnement des milieux aquatiques.

Des premiers travaux ont été menés dès les années 2000 pour tenter de définir les principes environnementaux d’une gestion équilibrée du Marais poitevin. Ils ont abouti :

  • à la définition et à la fixation d’objectifs de débits d’étiage (DOE) sur certains cours d’eau, de piézométries objectif d’étiage pour les nappes souterraines (ou POE), ou de niveaux d’eau objectif d’étiage dans le marais (NOE) ;
  • ainsi qu’à la détermination de volumes « dits intermédiaires » d’irrigation conduisant à une réduction substantielle des volumes autorisés jusqu’alors à l’horizon 2021, sous réserve (notamment) de l’avancement de la construction de réserves de substitution prévus aux contrats territoriaux de gestion quantitative (CTGQ).

Ces niveaux d’objectif et ces volumes ont été essentiellement déterminés sur la base deux études intitulées « Etude d'évaluation du volume prélevable dans le Marais poitevin et ses bassins d'alimentation – CACG – 2002 » et « Rapport sur les niveaux d’eau dans le Marais poitevin, la piézométrie des nappes de bordure et les volumes prélevables pour l’irrigation dans le périmètre des SAGE du Marais poitevin - Etat – Octobre 2007 » – liens vers ces documents). Des volumes prélevables dits « intermédiaires » sont donc inscrits dans le document Plan d’aménagement et de gestion durable du SAGE (disposition 5D-1 du PAGD - page 52).

Dans le cadre de sa révision en cours, de nouvelles études ont été engagées en 2019 pour poursuivre et compléter ces premiers travaux. Celles-ci sont conduites selon la méthodologie aujourd’hui préconisée intitulée Hydrologie-Milieux-Usages-Climat (HMUC). Cette étude comporte les quatre volets suivants :

  • la reconstitution et analyse des régimes hydrologiques naturels (non influencés par les actions anthropiques) ;
  • l’analyse des besoins des milieux depuis la situation de «bon état» jusqu’à la situation de crise ;
  • l’analyse des différents usages de l’eau, connaissance des prélèvements actuels, détermination des prélèvements possibles, étude de solutions alternatives et/ou complémentaires d’économies d’eau pour les différents usages ;
  • l’intégration des perspectives de changement climatique, en utilisant a minima les données disponibles.
Quantité d'eau disponible pour les usages
Haut de page